La régionalisation : une opportunité à saisir pour les immigrants 

Août 2022

Qu'est-ce que la régionalisation ?

                   Si vous lisez les nouvelles au Québec, vous avez peut-être entendu le terme "régionalisation " récemment. Ce terme fait référence à l'attraction et à la rétention des nouveaux arrivants dans différentes régions en dehors des grandes zones urbaines. La raison pour laquelle cette idée est devenue importante ces dernières années est due à une multitude de facteurs. Le vieillissement de la population active et la baisse du taux de natalité signifient que le nombre de Canadien(ne)s en âge de travailler est en constante diminution. Les tendances à l'urbanisation signifient également que de nombreux jeunes travailleurs quittent leur petite ville pour s'installer dans les grandes villes afin de bénéficier d'une meilleure éducation et de meilleures possibilités d'emploi. Ces éléments, combinés à d'autres facteurs propres à chaque région, font que la plupart des municipalités du Québec sont confrontées à de graves pénuries de main-d'œuvre et à un déclin de la population. La réponse à tout cela ? L'immigration. 


                 Ces dernières années, les immigrants ont été un élément clé de la croissance économique et démographique au Canada. Entre 2011 et 2016 , le Canada a accueilli plus de 1 200 000 nouveaux immigrants, et nous sommes prêts à accueillir plus de 400 000 immigrants cette année seulement. Si la grande majorité de ces immigrants sont initialement placés ou finissent par s'installer dans les grandes zones urbaines, les régions tentent de trouver de nouveaux moyens d'attirer cette nouvelle main-d'œuvre. Diverses raisons expliquent pourquoi les immigrants peuvent être davantage attirés par les grandes villes, notamment l'intégration aux communautés d'immigrants et autres minorités existantes, les possibilités d'emploi et la proximité des activités sociales et culturelles. À Montréal, les immigrants représentent environ un tiers de la population, ce qui est particulièrement élevé si l'on compare avec le Québec en tant que province, où environ 12 % de la population est née à l'étranger. Le fait est que la plupart des immigrants s'installent dans les grandes régions métropolitaines, comme Montréal, Québec et Gatineau. Bien que cela ne soit pas surprenant et qu'il s'agisse d'une tendance observée chez les populations d'immigrants à l'échelle internationale, certains facteurs contribuent à la faible attraction et à la faible rétention des immigrants à l'extérieur des grandes régions urbaines. 


                 Bien que les régions puissent présenter des attraits évidents, comme un moindre coût de la vie et un mode de vie généralement plus paisible, un soutien social et financier plus marqué est nécessaire pour retenir les immigrants dans les régions situées à l'extérieur des villes. Afin de répondre au besoin croissant de travailleurs et à la croissance démographique et économique globale des régions, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a récemment lancé un plan de régionalisation au Québec. Nous examinerons les principaux piliers de ce plan, ainsi que certains des incitatifs spécifiques offerts par les régions et par le gouvernement pour stimuler la croissance économique et sociale dans ces régions. Enfin, nous analyserons plus en détail comment le succès des régions ne se base pas seulement sur la croissance économique et l'attraction des travailleurs, mais aussi sur la rétention des nouveaux arrivants par l'acceptation sociale, l'intégration et le respect. 


Plan d'action pour la régionalisation de l'immigration

                 Le ministre Jean Boulet a lancé en mai 2022 le Plan d'action pour favoriser la régionalisation de l'immigration au Québec. Le premier grand objectif de ce plan est de renforcer le recrutement international directement dans certaines régions du Québec. L'idée derrière cet objectif est que les immigrants sont plus enclins à rester dans la région puisque c'était leur premier point de contact et d'intégration. Une fois que les immigrants sont installés dans des villes comme Montréal, il est très rare qu'ils décident de se déplacer en région pour trouver d'autres opportunités, ils se déplaceront plus probablement vers d'autres grandes villes comme Toronto ou Vancouver. Le deuxième objectif est de regarder au sein des communautés pour analyser comment elles peuvent renforcer leur attractivité pour les nouveaux arrivants. Il s'agit non seulement d'examiner les attitudes des communautés à l'égard des immigrants, mais aussi l'accessibilité des services tels que les cours de français. Enfin, le gouvernement propose d'optimiser et de réviser les programmes existants pour une meilleure mise en œuvre et utilisation des services existants et nouveaux. Ce plan est une étape à l'échelle de la province vers une société prospère, durable et diversifiée.


Opportunités offertes dans les régions

                Les immigrants au Québec et au Canada ont été historiquement sous-utilisés, étant souvent surqualifiés pour leurs postes et faisant face à d'immenses obstacles pour pouvoir exercer dans leurs domaines d'expertise. Entre 2001 et 2016, la proportion d'immigrants ayant une formation universitaire et occupant un emploi exigeant un diplôme universitaire a diminué de 46 % à 38 % . Ce manque de reconnaissance des compétences représente un facteur supplémentaire qui pourrait attirer les immigrants dans les régions, où le marché de l'emploi pour les postes diplômés et qualifiés est moins compétitif que dans les grands centres urbains. Bien que le gouvernement se soit clairement mobilisé pour attirer des travailleurs dans les régions, il cible également les étudiants en tant que future main-d'œuvre potentielle. L'un des principaux attraits pour les étudiants, qui entrera en vigueur à l'automne 2023, est le plan du gouvernement du Québec visant à réduire les tarifs des étudiants internationaux pour qu'ils correspondent à ceux des étudiants nationaux . Cette réduction des tarifs n'est disponible que pour les étudiants des zones situées en dehors de la grande région de Montréal, qui étudient également dans des secteurs clés identifiés comme prioritaires par le gouvernement. Ces secteurs comprennent les technologies de l'information, l'ingénierie, la santé et les services sociaux, l'éducation et les services éducatifs de garde d'enfants. Comme les frais de scolarité des étudiants internationaux peuvent souvent éclipser ceux des étudiants nationaux, cette réduction sera certainement intéressante pour les étudiants qui arrivent de l'étranger. 


                   Certaines régions ont également lancé leurs propres initiatives pour attirer les immigrants. La région du Bas-Saint-Laurent a connu beaucoup de succès en intégrant ses pratiques de recrutement aux objectifs des collèges et cégeps locaux dans le but d'attirer de jeunes talents. Ils établissent également des relations avec des lieux d'origine spécifiques, comme l'île de la Réunion, où ils peuvent cibler des étudiants dans des domaines spécifiques qui parlent déjà le français. Une autre stratégie récemment adoptée par plusieurs régions, telles que l'Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, et le Centre-du-Québec, en collaboration avec le ministère de l'Immigration consiste à offrir une plus grande variété de services d'immigration dans les régions et à les rendre plus accessibles. Les cours de français gratuits offerts par le gouvernement du Québec sont depuis longtemps une ressource attrayante et utile pour les nouveaux arrivants, permettant une éducation à la fois linguistique et culturelle. En raison de problèmes d'accessibilité, la plupart des cours sont offerts dans les régions du Grand Montréal et de Québec. Cependant, des régions telles que l'Abitibi-Témiscamingue mettent maintenant de plus en avant leur offre de cours de français, ainsi que d'autres services d'intégration comme des sessions d'information sur la culture québécoise et des opportunités de réseautage. Cette reconnaissance de l'importance des pratiques d'intégration est nécessaire pour retenir les nouveaux arrivants dans la région à long terme. Ces initiatives ne sont que quelques exemples de stratégies visant à attirer les immigrants dans les régions, et à stimuler la prospérité économique et sociale du Québec tout entier.


Plus qu'un emploi...

                   Un élément clé de l'intégration, qui permet à la fois d'attirer et de retenir les immigrants, est l'adoption d'une stratégie qui va au-delà du travail. Bien sûr, offrir des emplois stables et bien rémunérés est une nécessité pour attirer les nouveaux arrivants dans certaines régions, mais ce qui les retiendra, c'est une communauté dynamique, des ressources accessibles et des attitudes ouvertes. L'importance de l'intégration au-delà du recrutement est souvent considérée comme un souhait plutôt qu'un besoin. Nous pensons que sans une bonne intégration, les chances d'attirer et de retenir les immigrants à long terme sont très faibles. L'offre d'un soutien tel que des cours de langue, des services communautaires, des informations et un soutien en matière de logement, entre autres, est la clé d'une intégration réussie. En plus du soutien, s'assurer d'offrir un environnement non discriminatoire, accueillant et sécuritaire pour les nouveaux arrivants est également un défi qui est souvent plus facile à dire qu'à faire. Tout le monde a des préjugés, mais pour que la régionalisation fonctionne, les communautés régionales devront être capables d'accueillir les immigrants non seulement avec des positions ouvertes, mais aussi avec des esprits ouverts. 

Découvrez autres articles sur le marché du travail 

Le salaire

Comment trouver le bon salaire en fonction du marché, de votre valeur, et de votre expérience? Découvrez trois ressources pour vous-en aidez.

Février 2022

le cv

Comment rédiger un bon cv pour le marché du travail canadien, notamment en ce qui concerne le format, le contenu et l'adaptabilité ?

Mars 2022

J.E.D.I.

Que qui signifie les valeurs JEDI, et comment les mettre en pratique et avoir un impact sur le marché du travail ?

Mars 2022

514 237 1539

info@heralys.com

141 avenue du Président-Kennedy, 

MTLab | 7e étage

Montréal, QC, H2X 1Y4

Médias Sociaux

Inscrivez-vous à notre infolettre mensuel

(c) 2021 HERALYS Talents & Immigrants 

Permis: AP-2101811